Publié dans Défi, Fantasy

Le Bâtard de Kosigan, tome 1 : L’Ombre du pouvoir – Fabien Cerutti

Illustration d’Alain Brion

De quoi ça parle ?

Le chevalier assassin, Pierre Cordwain de Kosigan, dirige une compagnie de mercenaires d’élite triés sur le volet. Surnommé le « Bâtard », exilé d’une puissante lignée bourguignonne et pourchassé par les siens, il met ses hommes, ses pouvoirs et son art de la manipulation au service des plus grandes maisons d’Europe.

En ce mois de novembre 1339, sa présence en Champagne, dernier fief des princesses elfiques d’Aëlenwil, en inquiète plus d’un. De tournois officiels en actions diplomatiques, de la boue des bas fonds jusqu’au lit des princesses, chacun de ses actes semble servir un but précis.

Et c’est bien ?

Un livre dont j’ai entendu plein de bien, et une couverture poche qui me parle forcément, j’ai donc sauté à pieds joints dans l’ouvrage à l’occasion du mois de la fantasy. Du très bon comme du très irritant dans ce roman, j’en suis sortie assez mitigée.

Le contexte en lui-même est vraiment chouette. Fin d’une période que j’apprécie particulièrement, le Moyen-Age, proposé par un auteur qui a un pied dans l’Histoire. C’est maîtrisé, il y a de la matière et surtout on touche à pas mal de thèmes qui me plaisent pendant cette période : l’hérédité, les liens féodaux et le bazar occasionné lorsqu’il s’agit de perdre ou de gagner des terres et de tirer les ficelles du pouvoir.

Ce texte est métissé par l’aspect fantasy, l’auteur a fait le choix de nous proposer, dans un contexte plutôt réaliste, des créatures fantastiques et de la magie, éléments qui ont une forte influence sur la politique évoquée dans l’histoire. Top là encore, c’est plutôt bien mêlé, les implications créées par la présence d’elfes et une religion qui espère éradiquer toute forme de sorcellerie et de paganisme, on a là un mélange qui a tout pour me plaire.

On rajoute aux points forts de l’histoire un arrière-fond très présent de tournoi. Autant dire que j’ai directement replongé dans le film de Richard Thorpe, Ivanhoé, qui a fortement marqué mon enfance. Et on ajoute enfin des mystères, des énigmes et une plume rythmée, l’auteur tient son lecteur en haleine. Les chapitres sont courts et s’enchaînent rapidement. Certains évoquent les échanges épistolaires du descendant de Kosigan, confronté à un héritage particulièrement intriguant. Le livre devient difficile à lâcher et particulièrement addictif.

Premier « hic » néanmoins : la cohérence narrative. A force de complots et de rebondissements alambiqués, la logique et la cohérence de l’histoire sont parfois bancals. On accordera le bénéfice du doute, en tant que lecteur, en acceptant gentiment de combler avec notre imagination, même si l’ignorance de certains personnages sur certains sujets laisse perplexe face au niveau de machination proposé. Quelques facilités également, tout réussit à Kosigan et on évite pas mal d’embûches en faisant arriver beaucoup de choses en « off ». C’est dommage. Ça reste personnel, mais j’ai trouvé que ça sentait parfois le scénario de jeu de rôle dont le maître de jeu a besoin de tordre certains éléments pour que tout colle et pour avoir absolument une aventure. Mais bon, face au côté aventure très prenant et bien mené, on joue le jeu de bon gré.

Là où en revanche, j’ai un énorme problème avec ce livre, c’est avec les personnages féminins présentés – et pour le coup d’un livre avec quelques défauts mais sympathique, je suis passée à un livre qui m’a bien fait grincer des dents. Pas une seule femme n’est évoquée de manière autre que sexuelle. Baisables avant tout, rêvant d’enlever leurs armures aux chevaliers, dépravées, décrites par leur paire de nichons ou par le fait qu’elles soient vierges… il y a là un énorme problème, et non, clairement non, vu ce qui est écrit et la manière dont ça l’est, ça n’est pas uniquement dû à une hypothétique « affreuse période moyennâgeuse » ou aux moeurs dissolues du Bâtard. Des étapes de quête, voilà ce que j’en ai retenu. Antagonistes ou alliées, elles sont là pour permettre à Kosigan d’avancer, y compris quand le comportement de certaines n’a aucune logique avec le personnage initialement présenté – d’où le fait que je ne crois à aucune excuse de personnage principal ou de contexte historique, c’est la narration elle-même qui a un problème. Cela se sent certainement, j’en veux beaucoup à l’auteur pour cet aspect, qui est venu me gâcher la lecture : dès qu’une femme était mentionnée, j’ai fini par me crisper – et à raison, à chaque fois. La petite phrase ou le paquet de mots qui fâchent arrivaient immanquablement.

Pour tout dire, je crois que je n’avais encore jamais lu de traitement de personnages féminins de cet acabit. Même dans de vieux bouquins qu’on pourrait qualifier de « SF à la papa » ou de « paternalistes », je n’avais pas été perturbée à ce point, et j’ai dans le même temps commencé à comprendre pourquoi certaines lectrices encensaient Le prieuré de l’Oranger, oeuvre qui par ailleurs ne m’a pas plus transcendée que ça.

Néanmoins, je vais les continuer, les aventures du Bâtard, ne serait-ce que parce que j’ai acheté les tomes suivants avant de rencontrer les premiers passages qui m’ont fait tomber des nues. Mais je souhaite à toute force que ce traitement ne se prolonge pas au-delà de ce premier tome, ne serait-ce que parce que c’est le genre de sujet qui peut, au final, m’obnubiler au point d’éclipser tout le reste d’une histoire, qui par ailleurs, et je l’ai souligné, possède toutes les qualités d’une saga d’aventure palpitante.

Note : 3 sur 5.
Publié dans Défi

Challenge ABC imaginaire 2021

Les défis, c’est mon dada, le moyen idéal pour moi de caser les éternels oubliés de ma PaL (même si bon, je trouve toujours moyen d’en acheter pour que ça colle mieux). J’ouvre donc 2021 avec le défi ABC imaginaire proposé par Mariejuliet.

Le principe est tout simple : lire 26 livres dont les noms de famille des auteurs et autrices correspondent aux 26 lettres de l’alphabet. Certaines lettres ne sont pas évidentes, néanmoins on a droit à quelques tricheries jokers. Contrainte supplémentaire pour moi qui aime bien faire bouger mes PaL de défi : la liste est validée en amont, et on doit s’y tenir.

Photo de Pixabay sur Pexels.com

Un petit des ouvrages que j’ai sélectionnés pour cette année :

Adeyemi, Toni : De sang et de rage, tome 1
Brust, Steven : Taltos, tome 4
Cixin, Liu : Le problème à trois corps, tome 2
Dick, Philip K. : Minority Report
Eddings, David : La trilogie des joyaux, tome 1
Feist, Raymond E.  : La trilogie de l’Empire, tome 1
Geha, Thomas : La grande guerre contre les os
Haldeman, Joe : Pontesprit
Izen Leafar : La Marche du Levant
Jemisin, Nora K. : Les livres de la Terre Fracturée, tome 2
Krust, Claire : Les neiges de l’éternel
Léourier, Christian : Le cycle de Lanmeur, tome 3
McCaffrey, Anne : Le cycle de Pern, intégrale 2
Noirez, Jérôme : Féerie pour les ténèbres
Okorafor, Nnedi : Qui a peur de la mort ?
Platteau, Stéfan : Les Sentiers des Astres, tome 4 (à paraître en avril)
Quéméner, Sonia : Lady Rudge
Resnick, Mike : Paradis
Scalzi, John : Les enfermés
Tomas, Adrien : Vaisseau d’arcane, tome 1
Umeda, Abi : Les enfants de la baleine, tome 13 (manga) (LU)
Vance, Jack : Le chasch (Tschaï tome 1)
Wells, Martha : Journal d’un AssaSynth, tome 5
X Anonyme : Le livre sans nom
Yendi, de Steven Brust (Jocker n°1)
Zelazny, Roger : Lord Démon

Publié dans Défi

Cold Winter Challenge – Pile à Lire

Hello tout le monde !

Je sors à peine du Pumpkin Autumne Challenge de Guimause que le Cold Winter Challenge pointe le bout de son nez. Initié par Margaud Liseuse, il est repris cette année par Laure Enluminée. Je vous invite à aller voir sa vidéo de présentation :

Vient ensuite le moment fatidique, celui que j’adore lorsque je commence un défi : foncer vers mes étagères afin de constituer l’incontournable pile à lire. Voici donc les menus et les différents livres que j’ai choisis pour cette édition.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est cold-winter-challenge.jpg

Menu « Magie de Noël »

Under the Mistletoe : Romance ou Feel Good qui se passe à Noël ou au jour de l’an.

Le Tour d’écrou, de Henry James

Le Tour d’écrou, de Henry James (oui, côté feel good ou romance on repassera… mais y a des bouts de Noël dedans :p).

« Existe-t-il plus grand plaisir que d’écouter des récits macabres, la veille de Noël, dans une vieille maison isolée ? Qu’il est diabolique le frisson qui glace alors les sangs… Qu’il est divin le cri des femmes épouvantées… Ce ne sont pourtant que des histoires… Tandis que celle-ci… Elle a été vécue… Par des enfants encore, deux petits orphelins, si admirablement gracieux, si serviables et si doux… Et leur gouvernante, une jeune fille des plus honnêtes. Ce qu’ils ont vu, ce qu’ils ont enduré et les circonstances extraordinaires des événements qui les ont… Mais non ! c’est trop horrible… Ça dépasse tout… en pure terreur ! Car le pire, c’est de savoir que, justement, on ne saura jamais tout… »

Raclette : Famille, amis, secrets

Le crépuscule du monde, de Chloé Bertrand

Apocalypse Blues, tome 2 : Le crépuscule du monde, de Chloé Bertrand (suite d’un énorme coup de coeur)

« Le voyage a-t-il encore un sens quand la route n’existe plus ?
Matthew, Charly, Kiran, Tobias et sa meute de loups ont survécu à l’effondrement de la caldeira du Yellowstone. Leur voyage se prolonge, alors qu’ils décident de rallier New York à pied, dans l’espoir d’y retrouver les parents de Charly. Ensemble, ils devront affronter les dangers de la route, les rencontres inattendues, mais aussi leurs propres démons, qui se révèlent toujours un peu plus dans ce crépuscule du monde tel qu’ils le connaissaient. Ils ne pourront compter que sur eux-mêmes pour s’en sortir… et sur leur veine de pendu, mais les accompagnera-t-elle jusqu’au bout ?
Le monde est détruit, mais la terre est toujours ronde, la musique est toujours aussi bonne, les guitares ont pas besoin d’électricité pour fonctionner, et dans le pire des cas, dites-vous qu’il nous reste le ciel. »

Danse de la Fée Dragée : Rêve, onirisme, fantasy, fantastique

Les miracles du bazar Namiya, de Keigo Higashino

Les miracles du bazar Namiya, de Keigo Higashino

« En 2012, après avoir commis un méfait, trois jeunes hommes se réfugient dans une vieille boutique abandonnée dans l’intention d’y rester jusqu’au lendemain. Mais tard dans la nuit, l’un d’eux découvre une lettre, écrite 32 ans plus tôt et adressée à l’ancien propriétaire. La boîte aux lettres semble étrangement connectée aux années 1980. Les trois garçons décident d’écrire une réponse à cette mystérieuse demande de conseil. Bientôt, d’autres lettres arrivent du passé. L’espace d’une nuit, d’un voyage dans le temps, les trois garçons vont changer le destin de plusieurs personnes, et peut-être aussi bouleverser le leur. Un miracle de roman fantastique, émouvant et profondément humaniste. »

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est cold-winter-challenge.jpg

Menu « Hiver mystérieux »

Yule : mythologie, légende, divinité

Circé, de Madeleine Miller

Circé, de Madeleine Miller (vu un peu partout, je suis curieuse et cet item était l’occasion rêvée pour le lire)

« Helios, dieu du soleil, a une fille : Circé. Elle ne possède ni les pouvoirs exceptionnels de son père, ni le charme envoûtant de sa mère mais elle se découvre pourtant un don : la sorcellerie, les poisons et la capacité à transformer ses ennemis en créatures monstrueuses. Peu à peu, même les dieux la redoutent.
Son père lui ordonne de s’exiler sur une île déserte sur laquelle elle développe des rites occultes et croisent tous les personnages importants de la mythologie : le minotaure, Icare, Medée et Ulysse…. Mais cette existence de femme indépendante et dangereuse inquiète les dieux et effraie les hommes. Pour sauver ce qu’elle a de plus cher à ses yeux, Circé doit choisir entre ces deux mondes : les dieux dont elle descend, les mortels qu’elle a appris à aimer. »

Reine des neiges : Femmes de pouvoir, féminisme, sorcières

L’héritage de l’empire, de Lionel Davoust

Les Dieux Sauvages, tome 4 : L’héritage de l’empire, de Lionel Davoust (si vous voulez une héroïne badass, courez lire les aventures de Mériane ❤ )

« La guerre entre les dieux sauvages fait rage. La forteresse de Rhovelle, Loered, est isolée ; Mériane, la Messagère du Ciel, l’espoir du peuple, dispose d’une armée qu’elle ne peut déployer. Ganner fait route librement vers Ker Vasthrion, où gît un pouvoir qui offrira à Aska la domination totale. Wer est en train de perdre, et dans les hautes sphères du pouvoir, les hommes se raccrochent à l’espoir insensé que la vertu les sauvera. L’union des provinces et l’ultime résistance contre l’envahisseur démoniaque doit venir d’un symbole fort. Face à la main-mise du clergé sur le pouvoir, il faut un nouveau roi à la Rhovelle. Parallèlement, l’étau se resserre autour de Mériane : quitte à tout perdre, l’Église de Wer ne saurait accepter qu’une femme la sauve. Trahie par ses alliés, rongée par l’usage prolongé de son armure de l’Ancien Temps, la Messagère du Ciel se voit glisser inexorablement dans les ténèbres. Mais au fond de l’abysse l’attend la clé pour mettre un terme définitif à la guerre. La vraie nature de Dieu. »

New Year, New me : métamorphose, évolution, transformation

La porte de cristal, de N. K. Jemisin

Les livres de la terre fracturée, tome 2 : La porte de cristal, de N. K. Jemisin (la suite d’un gros coup de coeur)

« La Cinquième Saison jette les derniers vestiges de la civilisation dans une froide nuit sans fin. Essun – jadis Damaya, puis Syénite, mais qui n’est plus qu’aujourd’hui que vengeance – a trouvé un abri, mais pas sa fille. Son chemin croise à nouveau celui d’Albâtre, le destructeur du monde revenu d’entre les morts, porteur d’une demande qu’elle seule peut satisfaire et dont il ne peut que résulter que le chaos… Pendant ce temps, le pouvoir de Nassun, sa fille, ne cesse de croître. Elle a suivi son père, Jija, loin au sud, où l’attend un autre fantôme du passé de sa mère. »

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est cold-winter-challenge.jpg

Menu « Marcher ensemble dans la neige »

Rennes du Père Noël : animaux, nature, écologie

Sirius, de Stéphane Servant

Sirius, de Stéphane Servant

« Alors que le monde se meurt, Avril, une jeune fille, tente tant bien que mal d’élever son petit frère, Kid. Réfugiés au coeur d’une forêt, ils se tiennent à l’écart des villes et de la folie des hommes… jusqu’au jour où le mystérieux passé d’Avril les jette brutalement sur la route. Pourchassés, il leur faut maintenant survivre dans cet univers livre au chaos et à la sauvagerie. Mais sur leur chemin, une rencontre va tout bouleverser : Sirius. »

Aurore boréale : aventure, périple, voyage

Un long voyage, de Claire Duvivier

Un long voyage, de Claire Duvivier

« Issu d’une famille de pêcheurs, Liesse doit quitter son village natal à la mort de son père. Fruste mais malin, il parvient à faire son chemin dans le comptoir commercial où il a été placé. Au point d’être pris comme secrétaire par Malvine Zélina de Félarasie, ambassadrice impériale dans l’Archipel, aristocrate promise aux plus grandes destinées politiques. Dans le sillage de la jeune femme, Liesse va s’embarquer pour un grand voyage loin de ses îles et devenir, au fil des ans, le témoin privilégié de la fin d’un Empire. »

Caroll of the Bell : roman choral

Le Prieuré de l’oranger, de Samantha Shannon

Le Prieuré de l’oranger, de Samantha Shannon (vu un peu partout lui aussi, et vanté pour sa mise en avant des femmes ; j’espère qu’il sera à la hauteur)

« Un monde divisé. Un reinaume sans héritière. Un ancien ennemi s’éveille. La maison Berethnet règne sur l’Inys depuis près de mille ans. La reine Sabran IX qui rechigne à se marier doit absolument donner naissance à une héritière pour protéger son reinaume de la destruction, mais des assassins se rapprochent d’elle… Ead Duryan est une marginale à la cour. Servante de la reine en apparence, elle appartient à une société secrète de mages. Sa mission est de protéger Sabran à tout prix, même si l’usage d’une magie interdite s’impose pour cela. De l’autre côté de l’Abysse, Tané s’est entraînée toute sa vie pour devenir une dragonnière et chevaucher les plus impressionnantes créatures que le monde ait connues. Elle va cependant devoir faire un choix qui pourrait bouleverser son existence. Pendant que l’Est et l’Ouest continuent de se diviser un peu plus chaque jour, les sombres forces du chaos s’éveillent d’un long sommeil… »

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est cold-winter-challenge.jpg

Menu  » Hiver obscur »

Fantômes des Noëls passés : fantômes, revenants, voyages temporels

Jardins de poussière, de Ken Liu

Jardins de poussière, de Ken Liu (Lisez Ken Liu, ses textes sont extraordinaires !)

« « Les yeux fermés, j’imagine les photons rebondissant entre les particules de poussière. J’imagine leurs chemins sinueux le long du dédale de surfaces vives, les pièges, les impasses, les culs-de-sac, les chausse-trappes. J’imagine Cigale qui accomplit sa rotation sous les étoiles, modifiant l’angle des rayons du soleil sur les panneaux. J’imagine les couleurs, changeantes, chatoyantes. Une nouvelle façon de voir… » Jardins de poussière est le deuxième recueil de nouvelles de Ken Liu à voir le jour en français. Sans équivalent en langue anglaise, réunissant vingt-cinq récits pour l’essentiel inédits, il célèbre un talent majeur et singulier à son sommet — un phénomène. »

Frissonner sous un plaid : horreur, épouvant, thriller, suspense

Cogito, de Victor Dixen

Cogito, de Victor Dixen

« Un don du ciel… Roxane, dix-huit ans, a plongé dans la délinquance quand ses parents ont perdu leur emploi, remplacés par des robots. Sa dernière chance de décrocher le Brevet d’Accès aux Corporations : un stage de programmation neuronale, une nouvelle technologie promettant de transformer n’importe qui en génie.
…ou un pacte avec le diable ? Pour les vacances de printemps, Roxane s’envole pour les îles Fortunées, un archipel tropical futuriste entièrement dédié au cyber-bachotage. Mais cette méthode expérimentale qui utilise l’intelligence artificielle pour  » améliorer  » la substance même de l’esprit humain est-elle vraiment sûre ? En offrant son cerveau à la science, Roxane a-t-elle vendu son âme au diable ? Demain, l’intelligence artificielle envahira toutes les strates de la société. L’ultime frontière sera notre cerveau.

Nuit du solstice : livre de moins de 200 pages

Les Fusils d’Avalon, de Roger Zelazny

Le Cycle des Princes d’Ambre, tome 2 : Les fusils d’Avalon, de Roger Zelazny (relecture)

«  »Dépossédé de son trône par Eric, son frère ennemi, le prince Corwin entend reconquérir le royaume d’Ambre, le seul monde réel à partir duquel s’engendrent tous les autres. Détenteur du fabuleux pouvoir de se déplacer à volonté d’ombre en ombre, il parcourt chaque reflet d’Ambre pour trouver le moyen de mettre fin au règne illégitime d’Eric. Mais il va se heurter à un ennemi imprévu d’une puissance inconcevable, un être capable de se déplacer dans toutes les dimensions. »

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est cold-winter-challenge.jpg

Je ne suis pas certaine d’avoir le temps de tout lire, comme souvent, d’autant que certains livres sont assez dodus. Néanmoins j’espère en lire un maximum, ils me font tous très envie. Comme à chaque défi lecture, j’attends surtout énormément du partage et des échanges qui pourront se faire autour des lectures ; c’est vraiment ce qui me plaît le plus.

N’hésitez pas à partager vos piles à lire si vous participez au défi, ou à nous rejoindre si vous n’êtes pas encore de la partie 🙂

Publié dans Défi

Les défis lecture

Qui dit lecture dit, pour moi en tout cas, défi lecture. S’il y a bien un truc que j’adore dans la lecture, c’est l’aspect découverte et partage, et pour moi les défis sont des temps privilégiés pour ces deux aspects. D’autant que cela me donne souvent un bon prétexte pour agrandir ma liste d’envie ou ma pile à lire.

A mon grand plaisir, la toile regorge d’activités de ce genre, évidemment, j’en cherche particulièrement autour de la SFFF. Du coup je voulais vous proposer un petit tour de mes défis lecture favoris. Quant à toi, lecteur, lectrice, n’hésite surtout pas à partager ceux que tu apprécies 🙂

Le Pumpkin Autumn Challenge

C’est LE défi de rentrée que je guette, que j’attends avec impatience, celui qui me met toute jouasse que l’été prenne fin. Il a été imaginé par Guimause, du Terrier de Guimause, dont voici le blog et la chaîne YouTube. Il porte sur des thèmes d’automne et de Halloween ; chaque année un programme est proposé avec de petites contraintes de lecture. Vampire, ectoplasmes et feuilles mortes sont de la partie.

Je fais l’essentiel des échanges sur le groupe Facebook dédié. C’est pour moi un vrai instant cocooning et de frénésie dans la découverte des menus autant que dans les partages de lecture. J’y participe depuis deux ans et, pour ne rien vous cacher, j’attends déjà avec grande impatience la session de cette année.

House

Cup

Lecture

Il s’agit d’un défi que j’ai découvert un peu par hasard. Il propose de séparer les participants en 4 équipes, à l’origine des 4 maisons de Poudlard, mais l’académie peut changer d’une année à l’autre. Une session dure 3 mois et est parsemée de petits défis lecture. Le but est de lire et de faire gagner des points à votre maison. Les échanges se font par le biais de la messagerie groupée sur Facebook, qui tient lieu de « salle commune » et où vous pouvez discuter de tout et de rien avec vos petits camarades. Le groupe en lui-même sert au partage des défis, aux présentations de vos lectures et à la diffusion de contenus en lien avec Harry Potter.

Bienveillance et bonne ambiance, je me suis rarement sentie aussi bien sur un groupe où la bonne humeur est toujours au rendez-vous. Ce groupe a été mis en place par l’emblématique directrice Lyne Rose, aidée de ses super bibliothécaires. Vous pouvez retrouver le groupe sur Facebook et/ou, si vous êtes curieux de voir les défis mis en place, vous pouvez visiter le site dédié au recensement des livres.

Hold my SFFF
Challenge

Un défi mis en place par PrettyRosemary et Charmant Petit Monstre. Un an de fantasy, fantastique et science-fiction. Ce qui m’a le plus plu dans ce défi ? Un thème par mois, d’abord. C’est le genre de défi que j’aime beaucoup. Mais en plus les deux créatrices de ce défi proposaient chaque mois une liste de titres susceptibles de rentrer dans le thème du mois. De quoi rallonger sa pile de lecture, en piochant dans des titres récents ou plus classiques. La seule inconnue reste de savoir si ce super défi sera renouvelé une deuxième année, je l’espère de tout coeur.

Ainsi se clôture cette liste. Elle est courte, mais suivre plusieurs défis en même temps sur long terme en constitue un autre. Si vous aussi, des défis lectures vous tiennent à coeur, n’hésitez pas à les partager en commentaire 🙂

Bonnes lectures à tou.te.s.

Publié dans Défi, Fantasy, Non classé

Le mois de la fantasy

C\’est parti pour le mois de la fantasy version 2020, un défi qui consiste, tout simplement, à lire des ouvrages de fantasy en lien avec les différentes catégories définies par Pikiti. L\’occasion pour moi de sortir divers livres de mes étagères. Cette année, les consignes sont en lien avec le thème du Seigneur des Anneaux.

Voici donc les quelques lectures que j\’ai prévues pour l\’occasion :

La fureur de Smaug – un livre avec des créatures fantastiques
Oh, Gandalf !– une relique de ta Pile à Lire
 

Dame Arwen – une héroïne ou une autrice


Tolkien, le toi de la fantasy– un classique du genre
La communauté de l\’Anneau– une lecture commune




Peter Jackson – un livre adapté à l\’écran
Du hobbit au Seigneur des Anneaux – un tome d\’une saga

Une balade en Modor– un livre dont on repousse la lecture
Galadriel la magicienne – un livre avec de la magie ou de la sorcellerie



Gimli, Aragorn, Legolas, Frodon – un livre avec des nains, des chevaliers, des elfes…
Un anneaux pour les gouverner tous – un livre avec des artefacts
 



La dernière catégorie, Le chant de Pippin, sera remplie en fonction de ce que je croiserai dans mes lectures ; pour l\’heure je n\’ai pas grand-chose qui rentrerait dedans. 
Une excellente lecture à tous les participants. N\’hésitez pas à nous rejoindre si vous le souhaitez 🙂