Publié dans Fantastique, Nouvelles, Revue AOC, Science-fiction

AOC n°60 – collectif

Le tout dernier numéro de la revue AOC. Alors alors, quoi de beau au programme ?

, d’Anzala Peytoureau

Entre les murs de ce théâtre, les acteurs peuvent changer de costumes, mais il leur est défendu de retirer leur masque. Comme toute interdiction, il est tentant de la braver. Ce sera à leurs risques et périls !

Un texte coup de coeur. L’entrée dedans n’est pas aisée, le contenu est rugueux et résiste, mais bon dieu, je l’ai trouvé génial. La plume est super, l’ambiance est hallucinante, onirique et cauchemardesque. De ce genre de cauchemar de demi-sommeil dans lequel on s’englue et doté d’une logique perturbante. L’ensemble parsemé de clins d’oeil littéraires. Et cette fin. Géniale. J’ai trouvé cette histoire d’une très grande qualité, et je dois dire que je suis très curieuse de découvrir les autres travaux de l’autrice.

Irréprochable propreté, de Jean-Christophe Gapdy

Dans sa nouvelle maison, une adolescente découvre une pièce secrète au fond du grenier. A sa grande joie, elle contient des robots qu’il lui tarde de faire fonctionner. Si vous aviez un doute, il va disparaître à jamais : les robots ne sont pas des jouets !

Un très bon texte là encore. Pas coup de coeur comme précédemment, mais j’ai été conquise par le ton de la narration et le déroulé. La gamine, je la kiffe d’autant plus que le côté « casse-cou » et « garçon manqué » qui lui est attribué… c’est quasiment moi au même âge. Identification à 3000% donc (moins ce qui se passe hein, quand même ! :p). Il y a un côté très pulp dans cette histoire, et j’ai beaucoup aimé que l’auteur place des facéties au milieu du gore, une scène particulièrement me reste en tête, entre hilarité et dégoût. La fin est un peu prévisible, mais c’est pas grave, le voyage vaut carrément le détour.

Entre deux mondes, d’Agathe Tournois

Quand naître sans bras ni jambes est la norme, la notion de handicap devient relative… Pour vivre en dehors d’une communauté, lieu de refuge pour ceux nés avec des excroissances, Elyana et Tom ont caché leur différence. Jusqu’au jou où un événement inattendu met fin à leur périple.

J’ai eu un peu plus de mal sur ce texte. Même s’il y a du super bon dedans. J’ai adoré le principe de l’histoire, l’inversion de normalité est carrément bien trouvé, et ouvrait des perspectives alléchantes. Malheureusement je trouve que certains tenants et aboutissants sont développés de manière un peu floue, et j’ai parfois été perdue dans ce que faisaient les personnages et pourquoi. J’ai aussi eu un peu de mal avec le fait que l’on explique très peu le point de départ de cette inversion de normalité (ou alors j’ai mal compris). Je ne suis pas adepte des textes qui décortiquent tout pour le lecteur, mais je pense que pour celui-ci, un peu plus de matière aurait été bienvenue au vu des thématiques soulevées et de leur traitement. Ce qui est développé et dénoncé, les enjeux financiers, la façon dont les médecins sont mis en scène, les valeurs de partage et de diversité du texte m’ont beaucoup plu. Le fond est super. Il m’a juste manqué quelque chose dans la mise en scène de l’ensemble.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s