Publié dans Science-fiction

Où s’imposent les silences – Emmanuel Quentin

De quoi ça parle ?

D’où que vous veniez, quelle que soit votre Terre d’origine, êtes-vous sûr de vouloir lire les lignes qui suivent ? De vous entendre résumer une histoire en quelques mots sous prétexte qu’ils vous éclaireraient sur son contenu ? Voulez-vous vraiment savoir ce que recèlent ces pages ?

Soit. Sachez donc que vous allez partir à la rencontre d’un étudiant confronté à un tableau de la Renaissance pour le moins anachronique, d’un flic enquêtant sur un cadavre improbable, et d’une femme amnésique se réveillant dans un champ désolé. Trois personnes rattrapées par le déséquilibre des mondes.

Si votre Loi vous y autorise, ouvrez ce livre, avant que ne s’imposent les silences.

Et c’est bien ?

Un ouvrage découvert par hasard aux Imaginales 2018, en faisant un arrêt sur le stand de la maison d’édition . Quatrième de couverture mystérieuse, échange avec l’auteur et hop ! dans la besace. Alors, que dire de cet ouvrage ?

Première impression assez confuse. Le lecteur découvre des chapitres découpés selon plusieurs points de vue : Mathias, un jeune étudiant, Jovic, un flic mis au placard balancé au milieu d’une enquête qui le laisse perplexe et une jeune femme piégée dans un endroit que l’on peine à identifier. L’auteur nous laisse volontairement dans l’ignorance et assez peu de choses se dessinent dans cette première partie, si ce n’est la vision d’un monde post-apocalyptique.

La partie centrale est constituée d’un flashback sur la vie d’un des protagonistes que Mathias va rencontrer. C’est cette partie qui va lier l’ensemble, et condenser peu à peu les informations que l’on a obtenues en début d’ouvrage.

Rétive à l’exercice du flashback, l’auteur est néanmoins parvenu à me plonger dans son univers, et ce que j’ai apprécié lors du retour au présent c’est de ne pas être prise par la main pour tout expliquer en détail. L’auteur nous laisse faire les liens entre les différentes parties en distillant ce qu’il faut d’informations. Cet enchaînement début flou / flashback / dénouement donne à l’ensemble de l’ouvrage un rythme qui va crescendo, pour aboutir à un dernier tiers où il m’a été difficile de lâcher l’ouvrage… et où je regrette presque qu’il n’y ait pas de prolongement ou d’autre texte dans ce même univers.

Les différents protagonistes en épaisseur au fil du récit. L’histoire de Dimitri concentre une impression de déjà-vu/lu et en même temps s’articule parfaitement avec le reste de manière originale et en fait un personnage fort et à l’évolution intéressante, que j’aimerais beaucoup retrouver. J’ai bien aimé son caractère marqué et sa rencontre avec Mathias. Le personnage de Jovic, le flic, m’a aussi beaucoup plu. Son franc parler et sa relation avec ses collègues proposent quelques passages assez savoureux. L’histoire de la mère de Mathias m’a également touchée et j’ai particulièrement aimé la manière dont l’auteur l’a construite, au travers de chapitres particuliers.

Enfin, j’ai apprécié les différentes ambiances en fonction des parties : post-apo, oppression militaire, évasion. La découverte des différentes explications est intéressante et haletante, conduite par un style fluide, efficace et très agréable.

En somme, une très agréable surprise et un auteur dont je vais sûrement suivre les parutions.

A lire si vous aimez :
– les aventures sans prise de tête
– les romans d’évasion
– les récits qui mêlent science-fiction et polar-thriller

Note : 4 sur 5.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s