Publié dans Science-fiction

QuantiKa, tome 1 : Vestiges – Laurence Suhner


Me voici arrivée au terme de la lecture de Vestiges, de Laurence Suhner. Une lecture qui m\’a longtemps laissée dubitative pour finir par me happer complètement.

L\’histoire se passe sur Gemma, une planète de glace et de vents aux confins de la galaxie sur laquelle les humains ont abandonné une colonie à elle-même. Cohabitent la milice, chargée de surveiller l\’immense Arc en orbite autour de la planète, vraisemblablement un vestige extra-terrestre dont personne n\’a réussi à percer le mystère ; des scientifiques, qui tentent de percer les secrets de la planète ; Les enfants de Gemma, groupuscule anti-science, première génération née sur Gemma, qui revendiquent le fait de ne pas abîmer la planète comme l\’ont fait les Hommes sur Terre.

Une narration à plusieurs voix, où l\’on découvre Haziel, énervant jeune pilote, sûr de son charme et de ses capacités ; Kya, une gamine de 18 ans qui part dans tous les sens ; Stanislas, le père de Kya, et son équipe de scientifiques chargés d\’étudier des perturbations quantiques qui bouleversent la vie sur la planète ; Ambre Pasquier, une scientifique obnubilée par l\’idée de percer la couche de glace de la planète afin de, peut-être, trouver des vestiges en lien avec la civilisation qui les a forcément précédés, au vu du grand Arc.

L\’histoire est lente à démarrer, l\’autrice prend son temps, tisse ses fils afin de tout mettre en place. L\’ambiance glace et vents, la science omniprésente et les recherches qui mettent du temps à se lancer, le tout saupoudré d\’une volonté supérieure qui tirerait les ficelles m\’ont fortement rappelée ma lecture de Sphère, de Michael Crichton. J\’ai eu du mal à maintenir mon intérêt sur la première moitié. Certains personnages sont durs à aborder : l\’autrice campe des personnages plutôt insupportable, et nous le fait bien ressortir. Kya et son caractère d\’ado en crise, Ambre et son côté \ »personne ne me parle, je mords\ ». Heureusement que les autres figures restent accessibles et que Haziel, tout aussi insupportable qu\’il soit, venge un peu le lecteur en titillant la scientifique. Dans l\’ensemble on a un joli panel de personnalités.
 
La seconde partie, où les choses prennent corps, prend tout son sens avec l\’aboutissement des recherches, ou en tout cas, le début de l\’aboutissement des recherches, et donne le ton sur ce qui va suivre. Un bouleversement va venir créer un déséquilibre des forces et obliger les scientifiques à aller au-delà de ce qu\’ils avaient prévu. Les bases scientifiques abordées par l\’autrice sont passionnantes et apportent un gros plus qualitatif, le tout émaillé de culture et religion hindoue, j\’ai beaucoup, beaucoup aimé cet aspect. Le bouillon de culture est réussi, et surtout, à partir de là, dur de lâcher le livre.

Au vu de l\’ensemble, je dirais qu\’il s\’agit surtout d\’un tome introductif, qui pose des bases et esquisses un début d\’intrigue. Je pense que je vais lire avec grand intérêt le tome suivant.

Pour ceux que cela intéresserait, un site sur l\’univers a été créé par l\’autrice : http://quantika-sf.com/wp/. Peut-être ne pas trop lire, je crois que je me suis spoilé un truc au passage. En revanche, comme à la base, l\’oeuvre était prévu pour être une bande dessinée, Laurence Suhner propose quelques illustrations sympa.

En somme, une lecture exigeante, de qualité, avec des personnages vraiment agréable et qui contribuent grandement à l\’intérêt de l\’histoire. 
 
 
 
C\’est du bon !
 

Un commentaire sur « QuantiKa, tome 1 : Vestiges – Laurence Suhner »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s