Publié dans Fantasy

La fée, la pie et le printemps – Elisabeth Ebory

Résumé : En Angleterre, les légendes ont été mises sous clé depuis longtemps. La fée Rêvage complote pour détruire cette prison et retrouver son pouvoir sur l\’humanité. Elle a même glissé un changeling dans le berceau de la reine…

Mais Philomène, voleuse aux doigts de fée, croise sa route. Philomène fait main basse sur une terrible monture, des encres magiques, un chaudron d\’or et même cette drôle de clé qui change de forme sans arrêt. Tant pis si les malédictions se collent à elle comme son ombre… Philomène est davantage préoccupée par ses nouveaux compagnons parmi lesquels un assassin repenti et le pire cuisinier du pays. Tous marchent vers Londres avec, en poche, le secret le plus précieux du royaume.

Des personnages empreints d\’une légèreté désespérée, une aventure aussi féerique que profondément humaine. Élisabeth Ebory renoue avec le merveilleux des anciens récits, sans nier leur part d\’obscurité.

Avis : Il s\’agit d\’une lecture dans laquelle j\’ai eu un peu de mal à entrer. Le lecteur s\’attache aux pas de Philomène, fée et voleuse de son état. Les premières pages m\’ont déstabilisée par une narration plutôt atypique, qui campe des personnages de manière très légère et enlevée, pratiquement vaudevillesques. Il m\’a donc été très difficile de les prendre au sérieux, et pour certains, difficile de m\’y attacher. Les considérations de Philomène, narrée en point de vue interne, m\’ont agacée par l\’évidence, parfois, de leur énoncé.

Pourtant, pour peu que l\’on passe outre cet aspect des personnages, l\’autrice parvient à nous accrocher et à nous emmener dans son univers, dans lequel se côtoient le monde des hommes et le monde des fées, reliés par des passages. Si, dans un premier temps, les raisons de Philomène pour rester auprès du groupe qu\’elle croise – composé de Clémente, un beau jeune homme, Vik, une gamine soupe au lait, Od, leur piètre cuisinier, et S, un gamin bavard – m\’ont parues un peu tirées par les cheveux, on se fait plutôt rapidement à cette troupe sympathique et débraillée malgré les quelques \ »couacs\ ».

Leur voyage pour atteindre leur but, les artefacts inventés par l\’autrice, le système magique, les autres personnages gravitant autour d\’eux, leur passé sont autant d\’éléments que l\’on découvre avec plaisir. Les rebondissements sont narrés avec brio et peu à peu, passé mon agacement initial, cette histoire prend l\’allure d\’un conte cruel et coloré, que je ne suis plus arrivée à lâcher avant d\’avoir atteint la fin.

Les incursions dans le monde des fées sont particulièrement intéressantes, teintées de mystère, et en découvrir les personnages qui l\’habitent et le fonctionnement m\’a particulièrement plu. La deuxième partie du livre embraye sur un rythme plutôt soutenu, et les différentes péripéties s\’enchaînent pour le plus grand bonheur du lecteur, d\’autant plus que les liens entre les différents personnages et leur évolution deviennent vraiment intéressants.

En soi et malgré mes réticences de départ, j\’ai au final passé un très bon moment de lecture, et je ne dirais pas non à une autre plongée dans cet univers, que j\’aimerais beaucoup découvrir un peu plus.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s