Publié dans Fantasy, Service de presse

Les légendes du Chêne Blanc – Kairos Chimera

De quoi ça parle ?

Sa lignée remonte à l’aube des temps, bien avant la naissance des hommes, aux commencements des dieux. Depuis mille âges il étend au dessus des vastes terres sa ramure majestueuse et accueille entre ses racines les conteurs. À la lumière des grands feux il est le sanctuaire sacré où revivent les héros et les monstres de jadis. Il est le chêne blanc à l’écorce de neige, le vert seigneur à l’âme immortelle, toujours renaissant, et dans mille légendes il trouve sa place.

Et c’est bien ?

Difficile exercice de chronique que celui-ci. J’ai fini cet ouvrage avec difficulté. Mais commençons d’abord par le positif. Le propos imaginé par l’auteur, ce qui est laissé à entrevoir par le résumé est une excellente idée. Vouloir mettre en scène des histoires dans la lignée des contes d’antan, à la manière des bardes, l’ensemble inspiré des mythes nordiques, je signe ! L’avant-propos, la langue employée dénotent d’un travail de recherche assez fou qui met bien en jambe et donnent rapidement envie d’en savoir plus.

Malheureusement, l’essai ne s’est pas transformé. Malgré une volonté évidente de construire un texte ambitieux, j’ai trouvé l’ensemble confus et très difficile à démêler. L’auteur fait le choix d’un vocabulaire et de tournures de phrases archaïques, avec beaucoup d’inversions sujet-verbe, d’appositions, de formes poétiques. De fait, on perd très souvent le sens des phrases, et sûrement cela a-t-il été le cas lors de la rédaction, car beaucoup de ruptures de syntaxes et d’erreurs orthographiques découlent de cette trop grande complexité. J’ai réellement peiné à discerner le sens de paragraphes entiers, ne sachant plus de qui ou de quoi on parlait, nageant en plein brouillard de figures de style souvent lourdes et parfois répétitives. Je garde en tête et comme exemple la première nouvelle, dont je trouvais l’idée très chouette, mais pour laquelle je serais bien en peine de dire qui combattait qui au fil de l’avancée du texte.

Je ne m’étends pas davantage sur cette lecture. On sent toute la volonté de travail de l’auteur derrière le texte, mais il me semble, à mon humble avis de lectrice, que ce texte manque d’aboutissement. Les idées sont bonnes, mais la forme a, à mon sens, un gros besoin d’être fluidifiée et clarifiée.

2 commentaires sur « Les légendes du Chêne Blanc – Kairos Chimera »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s