Publié dans Fantasy

Les chevaliers du Tintamarre – Raphaël Bardas

De quoi ça parle ?

Silas, Morue et Rossignol rêvent d’aventures et de grands faits d’armes tout en vidant chope de bière sur chope de bière à la taverne du Grand Tintamarre, qu’ils peuvent à peine se payer.

Lorsque la fantasque et très inégalitaire cité de Morguepierre, entassée sur les pentes d’un volcan, devient le théâtre d’enlèvements de jeunes orphelines et voit des marie-morganes s’échouer sur ses plages, les trois compères se retrouvent adoubés par un vieux baron défroqué et chargés de mener l’enquête. Les voilà lancés sur les traces d’un étrange spadassinge, d’un nain bossu et d’un terrible gargueulard, bien décidés à leur mettre des bâtons dans les roues… et des pains dans la tronche.

Et c’est bien ?

Un ouvrage dont j’avais retenu l’aspect décalé et humoristique, qui n’aura pas fait long feu côté lecture : je l’ai dévoré avec grand plaisir.

Première chose qui frappe, un style à la gouaille mal embouchée, et des héros de bric et de broc. Silas, la Morue et Rossignol constituent une bande de bras cassés, lancés par désoeuvrement sur la piste de filles disparues. Dans le même temps, le capitaine Korn, son intendant Fréjac et le cadet Rodrigue tentent d’élucider la provenance de ces sirènes mortes que recrache la mer depuis quelques jours.

Dans ce monde crasseux où la misère et la violence sont le quotidien des protagonistes, Raphaël Bardas dresse, entre descriptions grinçantes et humour noir, un univers d’une grande richesse, porteur de la diversité humaine. Car de la noirceur et de la mocheté, des scènes ridicules où chacun mange des mandales et crache des dents, c’est bien ce qui m’a marquée, nos chevaliers du Tintamarre m’ont aussi plusieurs fois émue.

Entre deux vannes en-dessous de la ceinture, on découvre la maman de La Morue, grincheuse et peu amène mais qui accueille nos héros désirant se ressourcer entre les blattes et le pain moisi ; Silas, qui s’enamoure des filles qu’il croise comme un gamin, et l’entité qui se cache derrière le Spadassinge en a sous la semelle ; jusqu’au hargneux Korn, bougon mais pas antipathique, cette joyeuse bande hétéroclite m’a fait ressentir aussi de la tendresse.

Certaines scènes sont particulièrement savoureuses. Le passage de la bibliothèque, des diatribes de l’auteur sur le savoir à la manière dont Korn investit les lieux, m’a beaucoup plu. La cosmogonie et l’organisation du monde m’a aussi été une très agréable découverte, entre Gargante, les ilots célestes, les marie-morgane, j’ai eu de quoi découvrir avec plaisir.

J’ai un instant craint, en raison des nombreuses sorties à base de trilili et du contexte dressé, tomber dans un entre-soi de personnages masculins. Que nenni, les filles sont là, et elles ont une sacrée présence. L’enquête, quant à elle, est enlevée, drôle et sans temps mort.

Tout du long de cette lecture, j’ai trouvé qu’il émanait du texte un petit côté Perceval et Karadoc, exactement dans les mêmes proportions de connerie mais aussi d’attendrissement que ces personnages peuvent faire naître. Et à travers le monde crasseux émaillé d’humour noir, je n’ai pu m’empêche de penser à l’excellent Féerie pour les ténèbres de Jérôme Noirez.

Le dénouement de l’enquête est particulièrement savoureux et ouvre des portes qui me font zyeuter méchamment sur le tome 2. Le dernier chapitre m’a beaucoup touchée. Une réussite à bien des égards donc, et une très belle découverte.

Note : 5 sur 5.

3 commentaires sur « Les chevaliers du Tintamarre – Raphaël Bardas »

  1. Un bon 1er tome qui donne envie de continuer la série, par contre je ne sais pas si c’est le moment où je l’ai lu, mais je ne me rappelle pas ton passage avec la bibliothèque 😅

    J'aime

Répondre à SF Elfette Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s