Publié dans Science-fiction

Les oiseaux du temps – Amar El-Mohtar & Max Gladstone

De quoi ça parle ?

C’est ainsi que nous gagnons.
Bleu et Rouge, deux combattants ennemis d’une étrange guerre temporelle, s’engagent dans une correspondance interdite, à travers les époques et les champs de bataille. Ces lettres, ne pouvant être lues qu’une seule fois, deviennent peu à peu le refuge de leurs doutes et de leurs rêves. Un amour fragile et dangereux naîtra de leurs échanges. Il leur faudra le préserver envers et contre tout.

Et c’est bien ?

Que l’on aime ou que l’on n’aime pas, Les oiseaux du temps est sans nul doute un livre qui ne laisse pas indifférent. J’ai mis du temps à le commencer, malgré les multiples très bons avis, tiraillée entre mon emballement pour les histoires qui jouent avec le temps, et ma quasi-phobie pour les histoires d’amour. L’entrée dans le roman n’est pas évidente. J’ai, pendant un bon quart, été agacée par le style très emphatique et une impression d’auto-satisfaction dans l’emploi des mots et de la construction des phrases.

Finalement, passé ce premier quart, je trouve que la narration gagne en fluidité, et ces aspects dérangeants sont davantage lissés et fondus dans la trame, pour laisser l’histoire déployer tout son potentiel.

Les deux personnages, Rouge et Bleu, s’échangent des lettres à travers le temps. Chaque lettre est espacée de l’autre par un texte mettant en scène directement un personnage. Avec eux, on fait des sauts de puce dans les « Brins » du temps. L’aspect zapping peu au premier abord être un peu dérangeant, car le lecteur ne se pose pas pour installer un univers. Néanmoins, les auteurs arrivent à tisser une trame solide et prenante.

Les jeux temporels sont un vrai délice, les auteurs y placent beaucoup d’indices et de références internes au texte. Retrouver les personnages de loin en loin, à travers des plumes exigeantes et fouillées m’a été un grand plaisir. Plus que l’histoire d’amour, je l’ai trouvée finalement assez secondaire parmi les autres points remarquables du textes.

Une histoire que j’ai davantage appréciée pour la narration et les virevoltes des personnages que pour sa finalité. Si vous aimez les voyages temporels et les pirouettes narratives qui s’ouvrent comme possibles, alors cet ouvrage est pour vous 🙂

Note : 4.5 sur 5.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s