Publié dans Science-fiction

L’univers en folie – Fredric Brown

De quoi ça parle ?

10 juin 1954. La première tentative de lancement d’une fusée vers la Lune se solde par un échec disons… cuisant. Du moins pour Keith Winston, journaliste dans une revue de science-fiction, littéralement désintégré dans le jardin de son patron par l’explosion du projectile et… réintégré dans un univers parallèle où monstres hideux aux yeux pédonculés et femmes de l’espace en sous-vêtements sexy côtoient le commun des mortels avec le plus grand naturel, sur fond de guerre intergalactique entre Arcturus et la Terre. Pris pour un espion arcturien, Winston ne devra son salut qu’à sa connaissance de la littérature de science-fiction. Mais trouver votre double installé dans votre appartement et votre petite amie fiancée à un autre, découvrir que les machines à coudre peuvent ouvrir la voie de l’hyperespace, voilà de quoi ébranler l’esprit le plus ouvert de cet univers en folie !

Et c’est bien ?

Une excellente lecture, surprenante et délicieuse de découvertes farfelues, lue en compagnie de Steph de Outrelivre. Tout comme Keith, on découvre avec étonnement les petits riens (plus ou moins petits et plus ou moins rien) qui changent depuis son réveil dans ce mystérieux univers, qui ressemble à la fois énormément, et en même temps pas du tout au sien. Dollars qui valent de l’or, nuits embrumées, voyage spatial, sosies presque parfaits…

L’auteur ne manque pas d’imagination et chacune de ses trouvailles ajoutent au plaisir de découverte du livre, car si farfelues qu’elles soient, elles trouvent néanmoins toujours une explication tout à fait logique. Découvrir comment le voyage spatial a été inventé est particulièrement savoureux.

La lecture n’est pas seulement drôle, elle est aussi très prenante. Chapeau bas au passage où l’auteur prive son personnage de vue et convoque toutes les sensations du toucher et de l’ouïe. Passage particulièrement angoissant s’il en est, magistralement mené, et qui colle bien à son fauteuil. Les tentatives de Keith pour échapper à sa condition de fugitif sont particulièrement haletantes elles aussi, le journaliste louvoyant comme il peu entre les écueils d’un monde qu’il connaît à la fois très bien et très mal. Les chausse-trappes imaginées par l’auteur sont astutieuses et ne manquent pas de piquant.

Certains clins d’oeil sont par ailleurs bien sentis, j’ai bien aimé la critique en demie teinte, de certaines fringues féminines et de leur représentation dans les magazines de l’époque. Le personnage tente de trouver des réponses à ses problèmes en reliant des informations qu’il se rappelle de son monde à celles du nouvel univers dans lequel il se trouve. Par ailleurs inversion intéressante : la science-fiction de son monde de départ est ravalée dans la catégorie aventure dans le nouveau monde.

Un sacré ovni donc, particulièrement délectable, très accessible niveau lecture – je suis parfois un peu frileuse à l’égard de ceux que j’appelle les « papas de la SF » suite à quelques expériences un peu arides – , et que, en dehors de quelques descriptions de formes de vies un rien rétro, je n’ai pas trouvé particulièrement vieilli comme ça peut parfois arriver. Pour retrouver l’avis de ma collectrice, c’est ici 🙂

A lire si vous recherchez :
– un classique de SF
– à découvrir un classique de SF accessible
– une lecture farfelue

Note : 5 sur 5.

Un commentaire sur « L’univers en folie – Fredric Brown »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s