Publié dans Science-fiction

Voyageurs, tomes 1 à 3 – Becky Chambers

Retour sur la série Voyageurs, de Becky Chambers, que j\’ai découverte grâce à Lianne, de chez De livres en livres.  Il s\’agit d\’une série de trois livres – pour l\’instant si j\’ai bien lu ce que j\’ai lu – indépendants les uns des autres, proposant différentes facettes de l\’UG, l\’Union Galactique, regroupant en une vaste civilisation de nombreux peuples de la galaxie, dont les humains. 
Le premier tome, L\’espace d\’un an, nous propose un voyage d\’un an au côté de l\’équipage du Voyageur, un vaisseau chargé de percer des trous dans l\’espace-temps afin de ménager des raccourcis pour les transport. Le deuxième tome, Libration, évoque les difficultés d\’une IA à se fondre dans une civilisation et à découvrir les sens et les sentiments qui donnent vie à un corps. Le troisième tome, Archives de l\’exode, revient sur les êtres humains restés à bord de l\’immense flotte qui a conduit l\’Humanité, fuyant sa planète dévastée, pour rejoindre les planète de l\’UG. 
Pour chacun de ces tomes, un point commun qui m\’a séduite : l\’absence d\’histoire basée sur le conflit. ce qui anime les protagonistes n\’est pas d\’atteindre un but ultime et grandiose, de lutter un contre un méchant ou de rechercher un quelconque trésor. Le coeur de ces romans se concentre sur la vie des gens de l\’UG, et Becky Chambers le fait avec brio. 
L\’univers est particulièrement riche et les thèmes abordés le sont tout autant : la cohabitation entre espèces différentes, le respect de l\’autre, la peur face aux changements – civilisationnels ou plus pragmatiquement personnels – , les différentes cultures, l\’amour et le respect, le vivre ensemble. Le tout emprunt d\’une bienveillance qui font de cette saga une lecture particulièrement agréable, et pourtant loin d\’une histoire bisounours. 
Chaque personnage est dépeint avec talent, et on s\’y attache, qu\’il soit humain ou non. On pourrait s\’attendre à ce que suivre le quotidien de ces personnages vire à l\’ennui, il n\’en est rien. Chacune des histoire possède malgré tout un fil rouge, qui trouve son dénouement à la fin. 
Une très, très bonne expérience de lecture, que je ne saurais, en sus, que trop conseiller aux personnes qui penseraient ne pas aimer la SF. On transcende ici l\’aspect \ »futur et technologie\ » pour un confortable laboratoire des émotions et des relations à l\’autre. Tout ce que je peux souhaiter, c\’est que l\’autrice nous propose bientôt de nouveaux textes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s