Publié dans Fantasy

Eternité, tome 1 : Le prix d\’Alaya – Magali Ségura

Disponible poche : oui
Nombre de pages : 480

Résumé : Naslie est une simple sorcière Mineure. Pourtant, elle est l\’Elue. Les Dieux lui ont confié la graine de l\’Eternité, et elle a décidé d\’en faire don à sa terre, desséchée par le sel, où l\’eau est un précieux trésor. 
Neuf ans après son choix, elle craint toujours la vengeance de l\’Ancien, un puissant sorcier qui convoitait la graine d\’Eternité. Elle fuit sans cesse avec son fils Jelis, âgé de huit ans, qui ignore tout de ses origines. Décidé à retrouver son père et à réunir ses parents, l\’enfant fugue. Il ignore les périls qui le guettent : nombreux sont ceux qui pourraient vouloir sa mort, car son existence pourrait bien bouleverser l\’équilibre de son monde : il est le fruit des amours d\’une sorcière et d\’un guerrier, de la Magie et de l\’Acier. Deux puissances censées ne pas s\’apprécier.

Avis : A la base, c\’était Leïlan, de la même auteure, que je projetais de lire. Mais c\’est finalement Eternité qui a croisé ma route, le résumé et la couverture me plaisaient davantage (bien qu\’il soit contre mes habitude de céder aux sirènes éditoriales). C\’est finalement une lecture commune qui m\’a précipitée dans la lecture de cet ouvrage.

Alors, que dire ? Concernant les personnages quant à eux, sont assez inégaux. Les deux héros, Naslie et Yshem, sont un brin caricaturaux aussi bien physiquement que dans leur rôle de parents. De même que le luminis, nommé Babache, et son petit maître, Jelis. Les antagonismes entre les personnages sont trop marqués, et les personnalités manquent malheureusement de nuances. Ainsi, les gentils sont héroïques et emplis d\’abnégation, et les méchants sont pervers, cruels, malsains et sans pitié. Et quand l\’ensemble est trop manichéens, forcément, il manque au final une touche de réalisme et d\’humanité qui attente à la crédibilité des personnages. Pourtant, certains d\’entre eux sont fort sympathiques, notamment la vieille Anha et sa grande famille, ou encore certains guerriers de l\’Acier.

Vis-à-vis de la trame générale, l\’idée de base était bonne et pas trop mal imaginée, celle d\’un monde maudit par les dieux, et fondé sur l\’équilibre entre la Magie, et son contre, l\’Acier. La faune et la flore sont intéressants, de même que les paysages évoqués par l\’auteure, qui tire plusieurs fois des ficelles intéressantes. Mais sans toutefois les explorer jusqu\’au bout, et aboutit finalement à une histoire un brin dérisoire, celle d\’un enfant qui tente de réunir ses parents. Tout ça pour ça. Certains passages sont un peu tirés par les cheveux ; ainsi, on se demande pourquoi Naslie, condamnée à mort, traquée et garante de la sécurité de son enfant qu\’elle aime tant, déploie autant d\’énergie à retourner sur les lieux de son enfance, où elle sait que le danger mortel de ses frères haineux la guette. Tout ça pour clouer un scarabée sur la tombe de sa nourrice assassinée, et se retrouver dans un état de faiblesse qui lui permettra difficilement de se tirer de la poursuite.

Cet ensemble est porté par un style assez peu évocateur, qui se contente de narrer sobrement les aventures de Naslie, Yshem et Jelis. L\’auteure parvient tout de même à dépeindre des scènes intéressantes,  vivantes, crédibles du monde dans lequel évoluent les personnages. Malgré tout, le texte est parfois lourd, peine, traîne inutilement (le temps qu\’Yshem met à comprendre que Jelis est son fils est complètement caricatural), si bien que l\’aventure pédale souvent dans la mélasse et perd de temps en temps l\’attention du lecteur.

Au final, de quelques ratés résulte malheureusement un l\’ensemble au goût insipide, qui ne me donne pas spécialement envie de connaître la suite : malgré certaines qualités de son récit, l\’auteure n\’a pas su susciter chez moi un intérêt pour le devenir des personnages (sauf peut-être pour celui de Babache). Une aventure que j\’ai traversé sans éprouver de grandes émotions. Je ne déconseille pas, pas plus que je ne conseille. A lire lorsque l\’on ne sait vraiment pas quoi lire.

Bof…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s